Notre équipe

C’était Gábor Csépai qui a eu l’idée de la série Moleman autour de 2006. Au début, il l’a destiné à être un programme télévisé. Mais, comme après d’innombrables vaines tentatives, il devenait clair que l’équipe n’aurait pas assez de sponsor pour créer un programme télévisé, Szilárd Matusik a proposé l’idée de plutôt créer un film documentaire, juste par passion, dans leur temps libre, sans d’aide financière.

Ainsi, en 2008, avec une caméra et quelques amis venus de les rejoindre pour les aider avec plaisir, gratuitement, ils ont commencé le tournage du premier film documentaire Moleman. Jusqu’à 2014, trois films documentaires Moleman étaient réalisés dans le temps libre des créateurs, financé par l’argent économisé par eux.

Le premier épisode présente 5 jeunes budapestois qui sont liés à la vie subculturelle de la capitale hongroise via de différentes activités (ce sont des artistes, artistes-interprètes et des sportifs de l’extrême). Le deuxième épisode présente la sous-culture informatique demoscene, existant depuis 30 ans, assez peu connu malgré cela. Ce deuxième épisode de la série Moleman est considéré à l’échelle mondiale en tant qu’un film incontournable. Le troisième épisode se focalise sur les scènes musicales underground (beatbox, turntablism, etc.) et sur la révolution musicale.

Les films ont été choisis dans la compétition officielle de plusieurs prestigieux festivals de cinéma internationaux. Le premier épisode de la série de documentaires a reçu un grand prix à New York, le deuxième était salué entre autres à Los Angeles et à Derby (Royaume-Uni) et a été sélectionné dans la compétition officielle des films documentaires de Warsaw Film Festival, festival de cinéma de catégorie «A». (Avant cela, l’entrée d’un film hongrois dans la compétition officielle d’un festival de cinéma de catégorie «A» dataient plus de 4 ans.) La salle était pleine pendant son émission durant PAX East de Boston, le plus grand événement de jeu vidéo de l’Amérique du Nord, en plus, au cours du festival de film en ligne IndaFilm de 2013, concentré sur les films documentaires, le film a décerné le prix du meilleur film documentaire hongrois des dernières années. À l’échelle mondiale, le film était diffusé dans plus de 35 pays et l’audience en ligne dépasse 300.000 personnes. Le troisième épisode était le lauréat du meilleur montage au festival international Action on Film de Los Angeles en 2014 et était Runner Up dans la catégorie du meilleur film documentaire.

Jusqu’à 2017, le quatrième épisode de la série était également achevé. Cliquez ici pour acheter ce film et pour soutenir l’équipe indépendante des créateurs pour qu’elle puisse réaliser de nouveaux films.

Achetez le Film:

Vimeo on Demand

50% OFF: $11.99 $5.99

Steam

$12,99

64% OFF: $13.8 $4.99

from $125


Szilárd Matusik

Szilárd Matusik a obtenu son diplôme en 2007 en génie électrique à l’Université polytechnique et économique de Budapest. Il travaille dans la production audiovisuelle depuis 2003, surtout dans des positions de monteur, de directeur de postproduction et de chef de l’équipe technique. En 2006, il a fondé Flame Film, sa propre société de production d’émissions de télévision, qui a produit, pendant ces dernières années, des publicités, des vidéoclips, des programmes télévisés, des courts métrages et des films documentaires.


Gábor Csépai

Gábor Csépai a déja participé à plusieurs publicités télévisées et émissions télévisées pendant son enfance. Plus tard, on l’a pu voir en tant que présentateur et éditeur dans les émissions Pixel, Blokk et Greatest Hits de la version hongroise de Music TV. Après ses missions de télé, il a travaillé dans la production de films, dans l’équipe de production de plusieurs publicités et de longs métrages. En coopération avec DjSavage, il a lancé une série d’événements musicaux appelée Subculture Revolution, en plus, il fait partie de plusieurs formations musicales comme rappeur, en tant que membre constant ou coopérant.


Regardez les parties précédentes de Moleman.

Le premier épisode de Moleman sera prochainement accessible avec des sous-titres anglais.

Le film Moleman (Taupe) est une documentation ressamblant à un journal, qui présente les cultures underground indépendantes d’une capitale de l’Europe centrale, Budapest.
Même sous la surface culturelle d’une métropole, il existe une scène artistique fleurissante, et des activités de loisirs alternatives. Il y de nombreuses personnes qui ne suivent pas le goût des masses et qui ne peuvent pas être trompées par la séduction des médias commerciaux. Les représentants et le public de la culture underground budapestoise constituent une masse de plusieurs milliers de personnes. On ne doit pas sous-estimer, négliger cette culture underground, ses artistes, et les adeptes du mode de vie underground. Le film choisit 5 personnes de ce monde-là pour présenter via eux la culture et le mode de vie qui est en dehors du monde des célébrités, qui n’a rien à voir avec l’émission télévisée Megasztár, qui est loin du monde de la série hongroise « Entre amis » et de la formation pop Hooligans. Mais qui bel et bien existe et s’évolue.

Regardez la bande-annonce!

Au début des années 1980, quelque chose s’est définitivement changé dans le monde. L’informatique, grâce à l’ordinateur Commodore 64, accessible à beaucoup de personnes du à son prix, a commencé à faire partie intégrante des ménages, et cela rendait la création numérique également accessible pour des masses. Mais c’étaient non seulement les modes d’expression artistiques déjà existantes qui étaient adaptés aux ordinateurs, mais des modes d’expression artistiques complètement nouvelles, jusqu’ici irréalisables, ont également apparu. Car les ordinateurs ont offert la possibilité de créer des effets de son et d’image et de les combiner pour créer des effets audiovisuels, et c’était via la langue des mathématiques, par l’écriture des codes de programme, que l’artiste pouvait créer tout cela, sans la moindre intervention physique. C’était via l’application de cette technique, en tant que programmes écrits pour ordinateurs, que les démos sont nées. Avec eux, la culture underground appelée demoscene est née aussi. Moleman vous présente une culture underground numérique qui, même si n’utilise pas toujours les technologies les plus récentes, essaye de tirer le meilleur profit même de très vieils ordinateurs.

Choisissez les sous-titres

Le film Moleman 3 est un journal de vidéo d’un voyage de l’anonymat jusqu’au mainstream culturel. Autrefois, les styles musicaux et les interprètes musicaux, ignorés par les labels discographiques et le média commercial, n’avaient pas trop de chance pour sortir de l’anonymat. Mais la révolution numérique a tout changé. La technique numérique, accessible à tout le monde et l’internet ont complètement transformé l’industrie musicale. Le rôle des grands labels discographiques a changé, a perdu son importance. Moleman présente le voyage des artistes et des musiciens indépendants du bas vers le haut. Ils ne suivent pas le goût « mainstream », mais ils arrivent bel et bien à trouver leur route vers la « surface ». Du beatbox, du turntablism, des DJs, des improvisations en direct et des musiciens amateurs tout comme des producteurs et créateurs renommés vous attendent au cours de ce voyage.